Blablabla, Débuter

Ca ne sera pas facile…

Loin de moi l’idée d’être une experte en sport. Je ne regarde pas L’équipe TV et j’étais toujours la dernière choisie pour faire une équipe en EPS, c’est dire. Reste que, contre toute attente, je suis devenue accro au CrossFit et j’ai bien conscience de ne pas pratiquer un sport comme les autres.

Ce n’est pas une question d’avoir de gros biscotos ou de courir comme un lièvre qui a une horde de chasseurs moustachus aux fesses. Le CrossFit se passe surtout dans la tête. Il forge le caractère et nous confronte à des obstacles inattendus. Face à l’échec, que feriez-vous? Vous vous acharnez ou vous abandonnez? Faire du CrossFit, c’est se confronter sans cesse à cette question. Cela n’est pas forcément aussi flagrant dans d’autres disciplines. Les progressions sont plus linéaires car la notion de « routine » (sans aucune connotation péjorative) est plus présente. Une fois certaines habitudes prises, on travaille dans les détails sans vraiment être confrontés à quelque chose qu’on ne sait pas du tout faire. Du moins, c’est mon ressenti…

15094279_1726772940682535_1937110881353660893_n

En CrossFit, on peut avoir l’impression d’avoir un mental en acier trempé, d’être un warrior avec des aisselles qui sentent mauvais, sauf que le CrossFit a tendance à nous jeter la vérité en pleine face. Sommes-nous aussi forts que nous le pensions?

Ce ne sont pas les obstacles qui manquent. D’abord, il y a ceux d’ordre physique. Impossible de savoir tout faire dès les premiers WODs. Certains passeront des pull-ups rapidement, d’autres pendront comme des saucisses pendant des semaines. Il sera alors facile de se trouver des excuses : « je suis une fille, les épaules c’est mon point faible » / « je n’ai pas le temps de travailler mon kipping » / « le coach ne m’aide pas assez » / « je préfère mettre un élastique, comme ça je vais plus vite »,… Bref, si on passait autant de temps à travailler nos faiblesses qu’à se trouver des excuses, on progresserait probablement plus vite. Il n’y a pas 36 solutions, il faut bosser. Ca prendra des jours, des semaines, des mois mais rien ne sera plus satisfaisant que de finalement passer ce foutu mouvement qui nous posait problème. La persévérance est certainement plus importante qu’une bonne génétique.

13716204_1585874508105713_4722552567133288007_n.jpg

Autre problème, celui d’ordre mental (et je ne parle pas des voix qui me perturbent pendant mes WODs). Pas plus tard qu’hier, j’ai été confrontée à une telle barrière. Durant le metcon, nous devions faire des box over avec une kettlebell. Sauf que celle que j’avais en main faisait 8 kilos de plus que ce à quoi j’ai l’habitude. J’étais prête pour le défi. Jusqu’au moment où j’ai voulu poser mon deuxième pied sur la box. Pas moyen de le décoller du sol. Une tentative, deux, trois, quatre. Rien ne se passe. Et là, une question s’impose : « si je prenais plus léger? ».

13482805_1559151547444676_2218906284770087194_o.jpg

Solution de facilité. Plutôt que de se confronter à quelque chose qu’on ne sait pas faire, il semble plus simple de prendre un raccourci. Ainsi, on va plus vite, on reste dans le rythme des autres et on ne montre pas qu’on galère. Honnêtement, j’ai eu un vrai moment de flottement. J’ai eu envie de renoncer. Mais pourquoi faire? Pour ne pas me confronter à mes faiblesses et m’en vouloir à la fin du WOD? J’ai donc fait le choix de rester devant cette foutue box et m’acharner. J’allais y passer le reste du Metcon s’il le fallait mais j’allais passer au-dessus de cette saloperie en bois, et avec cette affreuse kettlebell coincée sur les boobs. Et voilà, déclic. J’ai souffert, j’étais à la traine, j’ai soufflé comme un bœuf prisonnier du Salon de l’agriculture, mais je l’ai fait. Pour certains, cette petite victoire peut sembler anecdotique sauf que c’est aussi ce qui fait la beauté de notre sport. Avoir la possibilité de se surprendre, de faire qu’à force d’entêtement plus rien ne nous résiste.

Et à tous ceux qui disent « La tête lâchera avant le corps », je ne répondrai qu’une chose : vraiment??

Pour connaître les dernières news du blog et de la planète CrossFit, n’hésitez pas à liker notre page Facebook.

Publicités

1 thought on “Ca ne sera pas facile…”

  1. Excellent article !!tellement vrai,je me retrouve dans ce récit. L’entrainement paie, persévérer encore et encore peu importe le temps que cela prend,on fini par y arriver. Et quelle satisfaction ,quelle fierté d’avoir réussi à repousser nos limites et entamer de nouveau challenges ! Le Crossfit est une excellente école pour développer son mental et devenir la meilleur version de soi même.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s