Drop-in

Drop-in à CrossFit® South West Anglet

Qu’est-ce qui a deux têtes, quatre roues et qui est agressif à cause d’un pic glycémique? Deux crossfiteurs qui viennent de flinguer leur diète et qui tentent de trouver une box grâce aux indications hasardeuses de leur GPS. Bah oui, pas moyen d’avoir des œufs brouillés dans ce patelin ! Par contre, pour des cookies avec de la chantilly, la cuisine est toujours ouverte. Ce n’est pas comme ça que tu vas perdre tes capitons, Ghislaine.

Bref, tu l’auras compris, en vacances, les glucides contre-attaquent. Alors, histoire de remettre l’église au milieu du village – ou de retrouver un peu d’équilibre psychologique, rien de mieux qu’un bon gros WOD. Ca tombe bien, car c’est ce que nous a proposé CrossFit® South West Anglet hier.

Donc, après avoir un peu galéré à trouver la box – ce qui induit de rouler à 8 kilomètres heure pour faire deux fois le tour d’une zone artisanale, nous avons fini par trouver notre chemin – sans petits cailloux mais dans l’attente de soulever des grosses baballes en ciment.

Telle une jeune oie blanche sortant d’un pensionnat de jeunes filles en Suisse, nous ne sachions pas à quoi de nous attendre de la vie, de l’humanité et des gens qui ne portent pas de chandails. Bon, en vrai, tout ça pour dire que ni le barbu ni moi n’avions véritablement testé le strongman avant de venir à CrossFit® South West (à part un peu de sandbag). Or, sachant que la box propose ce genre de créneau, j’ai un peu jouer les hystéros en sevrage de traitement et j’ai peut-être bombardé l’insta de la box pour réserver un créneau strongman. Peut-être. Je suis donc peut-être passée pour une sociopathe. Ce qui ne serait pas tout à fait éloigné de la vérité. Mais comme Dieu est juste et bon – c’est le curé qui le dit – toute la journée d’hier était à la sauce strongman. Alléluia ! Loué soit le CrossFit®!

Arrivés à la box avec beaucoup d’avance – ce qui est déjà un exploit quand on connaît combien le barbu et moi sommes ponctuels (enfin, on sait bien qui des deux joue aux Chevaliers du Zodiaque sur le trône, hein), ça a été l’occasion de faire connaissance avec les valeureux athlètes des cours précédents et d’apprendre que certains suivent le blog. Forcément des gens bien, donc ! Coucou les copains.

Quand tu arrives à la box, tu es directement dans le vif du sujet : un hangar, une porte, l’espace de wod. Zou, pas de chichi, merci bonsoir. J’avais oublié mon mètre laser mais je peux te dire qu’il y a de l’espace pour folâtrer et faire du shuttle sprint pendant que les copains se jettent par terre de leur plein gré sur des burpees.

Et question matos, il y a de quoi faire le tour de la question et de se prendre pour un islandais vénère qui soulève des cailloux histoire de s’occuper entre deux mariages de cousins. Au programme, il y avait du log, de la fat bar, des pierres d’Atlas, du sandbag, … Je me sentais comme une parisienne après un voyage en RER : j’étais en terre inconnue. France Télé n’a pas suivi mes aventures – aussi mon visage plus écarlate qu’une tomate Marmande restera seulement dans les souvenirs de mes copains de souffrance. Et ce n’est pas plus mal comme ça. Parce que je peux te dire Ghislaine, que ça tabassait. Surtout que, comme au centre de loisirs, on avait plein d’ateliers – mais pas de jus de fruits en brique – et entre les exercices de strongman, le wod prévoyait une minute d’exercices plus cardio. C’était plus complet qu’une galette de sarrasin.

Complet, c’est aussi le terme qui s’applique aux explications du coach, Ronan, qui a expliqué les différentes techniques à employer de manière supra exhaustive – et efficace – afin qu’on puisse rapidement se sentir à l’aise et en sécurité sur les mouvements. Parce que, crois-moi, c’est un peu comme la confection de la pâte à choux, ça nécessite un peu de méthode, tout ça.

Bref, si on résume, la raie de mes fesses s’est rapidement transformée en chutes du Niagara-sans les nuées de touristes en poncho, j’ai soulevé des trucs lourds, je me suis encastré le plexus solaire contre un log histoire de respecter la technique – au point d’avoir des courbatures inconnues, et cerise sur le gâteau basque, j’ai même fait connaissance avec de chouettes personnes (coucou Bérengère) car le WOD était en team ! Bref, on peut dire que je me suis amusée comme une petite folle ! Et tandis que je rédige ses lignes, le barbu fait un coma. Ce qui est le signe d’un wod réussi selon ses standards !
De l’accueil au coaching, CrossFit® South West Anglet nous a offert un drop-in comme on les aime : convivial, chaleureux et riche en apprentissage ! Merci beaucoup !

CrossFit® South West Anglet

6 All. du Canal, 64600 Anglet

http://crossfitsouthwest-anglet.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s