Shopping, Test

Polar Ignite 3 : mes premières impressions

Avec les fêtes, certains ont eu la grippe – ou une cuite. Moi, j’ai reçu la nouvelle montre de chez Polar, la Ignite 3. Bon, techniquement, je l’ai eue un peu avant les fêtes mais tu me pardonnes cette semi licence poétique, non?

Si tu lis ces lignes, c’est que tu n’as pas exigé une forme de pénitence de ma part et que je n’ai pas eu besoin d’aller chez Decat’ pour m’acheter une cravache et me meurtrir l’érecteur du rachis avec. L’honneur – et mon cul – sont saufs.

Trève de BDSM de bas étage, cette montre, ça donne quoi? Déjà on va commencer par rembobiner un peu la cassette avant de la rendre au vidéoclub. Si je ne peux pas me vanter de faire des MU rings, je peux m’enorgueillir d’avoir une certaine expérience de la toquante, en particulier du modèle Ignite, dont. j’ai testé les deux premiers modèles (si tu veux te plonger dans les archives, sans risque d’allergie à la poussière, c’est par là que ça se passe).

Il faut aussi préciser que la Ignite est conçue pour être une montre polyvalente, orientée fitness. C’est un peu le cas de toutes les montres connectées, tu vas me dire, Muriel? Bah pas vraiment puisque certaines sont pensées pour des profils plus spécifiques, comme les frappadingues qui mettent des baskets qui rebondissent et courent sans être poursuivis par des hordes de zombies accro à la matière grise et à la conduite de trottinettes en libre service.

Alors, oui, fitness, ça veut tout et rien dire. Avec la Ignite, tu peux tenter la crise d’épilepsie sur un cours Les Mills, que de faire de la randonnée pour tester tous les producteurs de fromage d’une zone géographique. On ratisse large. Et c’est tant mieux quand tu sais que les pratiquants de CrossFit® se la jouent souvent Rémi Bricka du sport et testent plus ou moins toutes les pratiques qui passent dans leur champ de vision. Ainsi, comme sur les autres modèles, tu peux inclure jusqu’à 20 pratiques différentes (parmi 150).

Le look

Avec cette nouvelle mouture, Polar propose un design plus sobre qu’une déco scandinave – sans le montage en kit. La montre sait se faire discrète et ne donnera pas l’impression qu’elle est jumelée avec ta bagnole qui parle. Pour le moment, elle est déclinée en 4 coloris : beige, mauve, noir et brun.

Petite nouveauté au niveau du bracelet : l’extrémité n’est plus maintenue par une patte mais rentre à l’intérieur du bracelet. C’est plutôt esthétique, mais cela retient un peu trop l’humidité à mon goût.

Son poids plume – 35 g – est, indéniablement un atout puisque tu n’as pas l’impression d’être plus ou moins enchaîné.e à ta toquante et de risquer une tendinite de l’épaule à force de la porte.

L’écran

Elle dispose aussi d’un écran presque aussi géant que celui acheté par ton voisin pour regarder la coupe du monde des droits de l’homme. D’ailleurs, il est ultra lumineux si bien que j’ai du le régler, histoire de ne pas foutre en l’air ma production nocturne de mélatonine. Il est, par ailleurs, pensé pour rester lisible, quelle que soit la luminosité. Alors, pour le test en plein soleil, il faut que tu gardes en tête que j’habite en Normandie et que le soleil, c’est un peu comme le monstre du Loch Ness : une légende qu’on se transmet de génération en génération. Par contre, sous la pluie ou en pleine nuit, je peux t’assurer que tu arrives à lire que tu en chies grave sur ton vélo de 1996 et que, oui, tu irais sûrement plus vite à pieds.

Hormis un bouton de commande, la Polar Ignite 3 est 100% tactile – et plus réactive que Tonton Roger quand on parle d’écriture inclusive. L’avantage avec un nombre limité de boutons – situation inconnue pour les mecs de la Terminale spé Maths de mon ancien lycée – ça ne te gêne pas lors des WODs. Aucun risque d’appuyer sur un quelconque bouton et de lancer une fonction, alors que tu as juste envie de perdre un poumon en paix.

En parlant d’écran, la Polar Ignite 3 inclut désormais des widgets, que tu peux ajouter sur l’écran principal. Ainsi, en plus de l’heure, tu peux disposer de 2 à 4 informations (en fonction de l’affichage de l’heure choisi) comme ton rythme cardiaque, le pourcentage d’activité effectué pour la journée, la date, la météo… Des informations que tu peux voir en détails en cliquant sur le widget, ou en swipant. Tu peux disposer d’un résumé de tous les entraînements de la semaine (temps passé, distance parcourue, nombre de session, énergie dépensée, temps passé dans les différentes zones cardiaques), les heures de crépuscule et aube, la météo heure par heure, le statut de charge cardiaque (pour déterminer si tu devrais, par exemple, envisager un rest-day plutôt que de te coller une énième cartouche inutile), la qualité de ton sommeil, des suggestions d’activités (en fonction de ce que tu as déjà fait dans la journée et de la qualité de ton sommeil, le contrôle de ta musique.

La batterie

Contrairement à d’autres bracelets connectés, la Ignite 3 ne frôle pas la crise de nerfs au bout de 48 heures. Si la marque annonce jusqu’à 5 jours d’autonomie avec une seule charge, par chez nous, on est sur une moyenne franchement honnête de 4 jours – à raison de 5-6 wods par semaine, plusieurs trajets à vélo et au moins une grosse session de yoga.

L’utilisation

Comme à son habitude, Polar a imaginé un petit bijou de technologie très intuitif. Clairement, pas besoin d’être représentant Thermomix pour l’utiliser de manière optimale. Globalement, il suffit de savoir swiper et cliquer. Les accros à Tinder apprécieront, et ce, sans aucun risque de MST.

Comme ses grandes sœurs, la Ignite 3 fonctionne en lien avec l’appli Polar (sous iOs et Apple). Et désormais, la synchronisation se fait automatiquement, et de manière très rapide. D’ailleurs, l’appli permet de bénéficier de la fonction SleepWise. A quoi ça sert? En fait, grâce aux nombreuses données de sommeil enregistrées par la Ignite, tu peux non seulement appréhender la qualité de ta nuit, l’impact que cela peut avoir sur la forme du jour mais aussi, à quels moments de la journée tu vas être à fond et ceux où tu vas nous faire une petite baisse de régime. Ce qui permet d’adapter son activité selon son niveau de vigilance. Et ça, c’est grâce à la fonction Sleep Wise. Pour l’instant, elle n’est visible que via l’appli mais j’espère qu’elle pourra bientôt l’être directement sur la montre.

L’autre donnée intéressante dont on dispose désormais c’est le détail de l’énergie dépensée et ce, de manière détaillée. Tu vois combien ton métabolisme crame, combien de kcal ont été brûlées en bougeant de manière générale et durant l’entraînement. Ce qui m’a permis de confirmer que, a priori, j’ai le métabolisme de base d’un koala dépressif. Je pense que ça constituera la meilleure excuse du monde pour ne pas manger de galette à la frangipane. Par contre, pour la version pistache, ça se négocie.

Et lors des WODs? Elle assure, la pépette. Je sélectionne « entraînement fonctionnel » et je la laisse faire sa vie. Clairement, son design épuré et son poids de bébé crevette grise évitent toute gêne, notamment lorsque tu dois casser le poignet sur des HSPU ou de l’haltéro – mais c’est peut-être aussi parce que j’ai l’habitude de woder avec une montre. Je porte même des protèges-poignets en éponge, sans avoir l’impression de me prendre pour une bassiste de death metal – et ça rassure la control-freak qui vit dans mon cortex préfrontal et que ne voudrait pas prendre le risque de rayer l’écran – même s’il est conçu pour être durable.

Dernier point – et pas des moindres : le prix. La Ignite 3 est affichée à 329.90€ – 100 € de plus que la Ignite 2. Pourquoi une telle différence? Sûrement parce qu’elle est boostée par un processeur deux fois plus rapide que la génération précédente de montres Ignite. Elle est donc plus performante mais aussi beaucoup plus complète. Mais il est certain que ce budget, plus conséquent, peut peut-être freiner.

Voilà pour le constat d’entrée dans les lieux. On se retrouve dans quelques semaines pour faire un nouveau point?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s