Blablabla, Débuter, Shopping, Test

J’ai testé la montre Polar Ignite 2

Je suis comme le lapin blanc. Non, je ne fais pas de petites crottes qui peuvent être confondues avec des chocapic. Je suis « juste » toujours en retard. Fort heureusement, la comparaison s’arrête là, car même si j’aime beaucoup la nature, je n’ai pas d’amis chenilles qui se défoncent dans des bars à chichas. De toute façon, tout est fermé en ce moment. Il faut jouer à domicile.


Quoi qu’il en soit, les gens qui me connaissent savent que la ponctualité n’est pas ma qualité première. Heureusement, j’ai d’autres atouts qui rattrapent l’affaire (du moins, je l’espère). J’étais même en retard à ma propre naissance. Ca s’appelle, se faire désirer. Je suis un peu la Beyoncé de la maternité. Sauf que je ne récupère pas les placentas pour en faire des compléments alimentaires. Et puis, les déshydrateurs, tu sais le prix que ça coûte, Muriel?

Au-delà de ces considérations dignes de Laurence Pernoud, tu sais peut-être que je suis une sorte de ZADiste de la toquante. Ou j’étais. Jusqu’au jour où j’ai eu l’occasion de tester la Polar Ignite. Et nous avons été mariées au Premier Regard. Sans aucun besoin d’inviter la belle-famille d’une personne qui, potentiellement, a une hygiène douteuse mais c’est une surprise parce que ta meilleure amie t’a inscrite à une émission à la con, histoire de rigoler. Mais qu’elle n’a pas fourni l’Arbre Magique pour le mec qui sent le maroilles. Bref, depuis deux ans, nous ne nous quittons plus. Et mieux, je gère son hygiène, puisque la Polar Ignite est étanche et se rince sous l’eau, histoire que ton poignet ne se transforme pas en culture de bacilles.

Quoi qu’il en soit, notre relation n’était pas juste pour les réseaux sociaux. Nous avons affronté vents et marées (ouais, la session de kayak en pleine tempête avec Muriel, ça, ce n’était pas du fake). Elle pétait encore la forme, à peine affaiblie par quelques petites pertes qui avaient plus à voir avec l’autonomie de sa batterie qu’avec la tonicité de son périnée. Mais les couples, ça finit parfois mal. Surtout quand tu joues les cougars et craque pour quelqu’un de plus jeune. Ou la v2.

Parce que ce n’est pas la peine de me dénoncer à Confessions Intimes, je suis juste passée à la nouvelle version de la Polar Ignite. Que j’ai même eu l’insigne honneur de tester en exclu mondiale – ou presque. Bon, disons, en exclu seino-marine. Prems dans mon département. Et toc.

Le look

La Polar Ignite 2 ressemble sensiblement à la version 1. On retrouve un large cadran chromé, zébré pour zon plaizir (alors que la V1 était lisse). En parlant d’écran, il me semble un chouilla plus grand que dans la version précédente, mais j’avoue que je n’ai pas fait péter mon pied à coulisse. Le nouveau modèle se décline en deux coloris clairs (champagne et rose) et deux foncés (noir et bleu orage). Voilà pour le starter pack. Car les bracelets sont interchangeables et tu peux même investir dans du glitter, en optant pour la version avec des cristaux Swarovski. Idéal pour tenter d’aveugler ton coach lors d’une tentative de no-rep.

Ce qui reste

Parmi les fonctions favorites de votre sociopathe préférée, on retrouve le suivi d’activité (comprenant ton nombre de pas ainsi qu’une estimation de l’énergie dépensée, selon ton âge, ta taille, ton poids, ton temps au Fran). Un moyen idéal pour savoir si tu bouges assez ton bouli dans la journée ou si tu tentes la fusion avec ton siège de bureau ergonomique. Bien sûr, tu peux régler le niveau de ton suivi d’activité.

Il y a 3 niveaux, comme dans ta classe de LV1 en 5e. Parce que tes objectifs ne seront pas les mêmes si tu as un mode de vie très sédentaire ou si tu passes tes journées à courir dans les herbes hautes comme un labrador âgé de 9 mois. Tu peux aussi régler un rappel d’inactivité, histoire de te dire que c’est le moment de délasser tes ischios jusqu’à la machine à café ou éventuellement de faire trois fois le tour de l’étage (plus difficile quand on est en télétravail, je te l’accorde).

Tu as toujours la possibilité de charger jusqu’à 20 profils sportifs. Ce que ça signifie? Que tu peux choisir 20 sports, parmi 130 disciplines, qui sont à portée de main – ou plutôt d’index, sur ta Polar. Tu peux donc retourner la mission suicide en kayak avec Muriel et, le lendemain, faire de la mobilité statique pour te remettre de tes émotions. Tu as de l’aviron en salle pour les journées de récup active (ou de feignasserie devant les champions européens d’haltéro) ainsi que le profil « Entraînement fonctionnel » que j’utilise pour mes WODs.

Le mode « Nightly Recharge » évalue la qualité de ton dodo, et de ta récupération. Certes, ce n’est pas l’institut du sommeil à l’Hôtel Dieu mais ça permet de savoir pendant combien de temps tu t’es réveillé(e) afin de te demander si tu préférerais avoir des bras en mousse ou des jambes en laine, avant de retomber dans un sommeil psychédélique, durant lequel tu es poursuivie par des lézards qui portent des cuissardes et ont la voix de Cristina Cordula.

Le mode « Serene » propose toujours des exercices de respiration, très efficaces quand tu es une brêle en méditation. Tout ça parce que ton esprit virevolte comme un papillon de lumière et finit par se demander comment un lézard peut-il trouver des cuissardes à sa taille alors que toi, tu as les mollets trop musclés pour rentrer dans ces foutues bottes rouges chez San Marina.

Le mode « Fit Spark » te propose des entraînements adaptés à ta récupération. Si tu as dormi comme un loir dans une théière, surtout après un crochet avec ta copine chenille au bar à chicha, l’entraînement risque d’être plus cardio que si tu fais des cauchemars impliquant des reptiliens et des matières non vegan.

On retrouve également le capteur de fréquence cardiaque, les notifications du téléphone et le GPS (si, dans un moment de descente post-chicha, tu décidais de préparer un semi-marathon. Pas pour trouver le chemin pour rendre visite à ta tante à Arnac-la-Poste).

Tu as toujours la possibilité d’accéder à certaines fonctionnalités – comme le réveil ou le compte-à-rebours en swipant l’écran vers le bas.

Ce qui est nouveau

Le mode entraînement est encore plus précis ! Non seulement, tu connais ta fréquence cardiaque moyenne, ta fréquence cardiaque maximum – à ne pas montrer à ton coach si tu as décidé de ne pas te fouler la rate – mais désormais, la Polar Ignite 2 indique la répartition des sources d’énergie utilisées. As-tu davantage tapé dans les lipides, les protéines ou les sucres? Verdict à la fin du WOD.

Le résumé de la semaine permet de connaître le temps passé à t’entraîner, l’énergie dépensée et de comparer avec la semaine précédente. Un outil intéressant, surtout quand tu l’associes avec l’application Polar, qui t’indique si ton entraînement se maintient, est productif, ou si tu peux passer mettre la gomme (ou lever le pied).

Les données météo sont clairement idéales si tu prévois d’aller mettre un coup de pagaie à Muriel ou pour prévoir un WOD plage avec les copains. Bien sûr, personne n’a enfermé Evelyne Dhéliat dans la petite boîte. Donc il faut synchroniser ta montre avec ton appli Polar pour que les données soient à jour.

En parlant de téléphone, tu peux désormais te la jouer DJ Snake entre deux muscle-ups (ça marche aussi avec les ring rows) puisque tu peux contrôler ta musique depuis la Polar Ignite 2. Par contre, pas moyen de pirater la playlist Patrick Sébastien du coach. Dommage. Mais Lisbeth Salander est sur le dossier.

En résumé

Vendue 229.90€, la Polar Ignite 2 est décidément une montre performante et abordable. Cette nouvelle version conjugue ce que j’avais aimé dans la version précédente avec des ajouts vraiment intéressants. Polyvalente, elle est idéale pour de nombreux types de sportifs. Dans le cadre de la pratique du CrossFit®, elle est vraiment intéressante, surtout si tu suis les préceptes du fondateur, Greg Glassman, qui te motive à faire autre chose que tes WODs. C’est donc un super outil pour suivre ton activité, au quotidien comme dans des pratiques plus occasionnelles, comme l’escalade, le surf ou encore la natation pendant tes rest days. Ce qui serait génial? Un mode haltéro pour les WODs spécifiques 🙂

1 réflexion au sujet de “J’ai testé la montre Polar Ignite 2”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s