Blablabla, crossfit games, Débuter, Evénement

Le barbu fait l’Open : épisode 2

Si on rembobine (terme vaguement abstrait pour celles et ceux nés après le temps béni des boîtes à BN et des abonnements à Star Club – qui se souvient de Billy Crawford? ), le barbu a vaguement tenté de détruire la baraque sur le premier WOD de l’Open. Il a testé la sensibilité de notre alarme, la robustesse de notre porte d’entrée et la solidité de mes fosses nasales lors du 21.1. Si tu veux retrouver ce résumé digne de la Trilogie du Samedi, c’est par là que ça se passe.

La nuit, je dors. Tout ça semble très logique. Sauf en période d’Open. J’en connais pas mal qui font péter le réveil ou veillent tout simplement, histoire de regarder l’annonce du WOD en live. Personnellement, j’ai actuellement 87 ans dans ma tête, donc je roupille. Je me dis que Dave sait bien que la récup fait partie de l’entraînement et puis, baver sur mon clavier d’ordi, ce n’est pas très chic. La Kate Middleton qui vit dans ma tête désapprouve avec véhémence (bon, elle désapprouve aussi mon absence de facultés concernant le brushing mais là, je préfère l’ignorer).

Donc pendant que certains s’agitent du mulet, moi je bave sur la tête d’un panda (pas d’un vrai, hein. Ne me lâchez pas les triades au cul, merci bien). Et comme le barbu travaillait encore de nuit, il a probablement tenté de communiquer avec moi concernant le contenu du WOD. Je me souviens vaguement d’une histoire de redo et de burpees box jumps, avec, en guise de réponse, une sorte de hurlement lugubre faisant un truc comme « gneu je l’avais bien diiiiiiiiiiit slurp (la bave sur le panda) ». Oui, je l’avais bien dit. J’ai communiqué récemment avec les astres, je suis comme une sorte de médium sans support au salon du paranormal, et les forces de l’univers me parlaient de burpees box jumps. Bon, je tablais aussi sur des thrusters. On ne peut pas toujours avoir raison….(oui, sinon c’est trop fatigant d’être moi)

De bon matin, j’ai donc regardé Justin Medeiros sauter, tel un Marsupilami sur sa box puis se rouler par terre pendant que Samuel Kwant continuait ses snatchs en mode poker face. Manifestement, le 17.1 / 21.2 ne l’impressionnait pas plus qu’une reprise de Luis Mariano par un groupe de musette. Le tout, en train de tranquillement boulotter ma petite viennoise aux pépites de chocolat (l’homme gueule des wods à son retour du boulot mais il chasse aussi la viennoiserie). Et j’ai attendu le zoom de 18h30 pour faire le wod avec le barbu.

D’abord, premier questionnement existentiel : on opte pour quelle version. Enfin « on » : « lui ». Sachant qu’il a testé la version sans matos la semaine dernière, allait-il réitérer l’expérience cette fois-ci? Serions-nous condamnés à malmener le plancher à grands coups de scotch d’électricien (on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a, hein). Devrions-nous appeler Stéphane Thébaut pour un SOS Maison? Quand l’homme a choisi la version scaled, j’étais soulagée, d’autant plus depuis que la Maison France 5 a été annulée (bande de sociopathes de la télé publique). Rendez-nous les belles maisons qu’on ne pourra jamais s’acheter, bordel !!

Fort heureusement pour mon pacemaker, le monsieur m’annonce que la version scaled peut se faire en step-ups. Parce que j’ai déjà vu le bonhomme fait des box jumps dans le salon, et j’ai clairement eu les fesses qui faisaient bravo. Je nous imaginais déjà sous les décombres de l’immeuble, sauvés par un gros chien baveux qui ne disposait même pas d’un tonneau de rhum. Tandis que l’entreprise de démolition ne sera pas pour ce jour-là, il faut quand même procéder à quelques réglages. Est-ce que l’animal, avec ses grandes guiboles, va réussir à s’encastrer dans le mobilier afin de faire des burpees box jumps?

Fidèle à sa bizarrerie légendaire, il installe la box dans le milieu du séjour (un très bonne alternative au pouf, éventuellement) et commence à tourner autour en faisant des burpees. Box qu’il pousse avec sa tête, histoire de ne pas avoir besoin de se relever pour la placer au bon endroit. Je ne sais pas trop si c’est de la logistique ou une parade nuptiale. Fort heureusement, il n’a pas encore commencé les petits cris en battant des bras. Bordel, je ne retrouve jamais ma lacrymo quand j’ai besoin d’elle.

Il plie un vieux tapis de yoga en deux dans un coin. Coin bien trop près du carrelage de l’entrée à mon goût. Et de la bibliothèque. Enfin, une des 45 bibliothèques. Mais il n’a pas trop d’autres endroits où se mettre à vrai dire. On a déjà poussé la table de la salle à manger et les chaises, histoire de ne pas transformer un WOD à deux en pyramide de cheerleading. On a aussi dégagé le fameux tapis de l’entrée, ca serait bête de tenter un holiday on ice home edition.

Pendant le zoom, chacun opte pour sa version, en fonction du matériel disponible. Et tandis que le coach lance le chrono, le barbu bidouille avec son wod timer et commence 10 secondes après tout le monde. Dans la panique, il réussit malgré tout à ne pas entrer en collision avec un meuble, un miracle compte tenu de la proximité dangereuse entre la box et l’un des fauteuils. Pendant ce temps-là, je suis en train de gueuler la Macarena, comme si j’étais à la soirée disco du camping de la boutinadière. Bah oui, comme nous n’avons qu’une box (ce qui est déjà pas mal !) et que le barbu a besoin d’espace pour s’ébattre, j’ai troqué les BBJO par des burpees avec un petit saut pour changer de côté. Manque plus que la banane Waikiki et je suis prête pour danser jusqu’au bout de la nuit.

L’animal fait des cris un peu étranges. Tente-t-il de m’impressionner, tel un panda à Beauval en période de confinement? J’ai du mal à interpréter les signaux. Heureusement, à l’inverse de la semaine dernière, il attend la fin du WOD pour éjecter une dose de phéromones (toujours dans un coin, on ne change pas une équipe qui gagne).

Reste que ses glandes fonctionnent à plein régime, si bien qu’il n’enlève même pas son tshirt de peur de générer une flaque de sueur au pied de la box et de se vautrer dans une cascade peu gracieuse. Le WOD fini avant le timecap, il ne profite même pas des bienfaits du houblon : il faut retourner travailler !

Allez à la semaine prochaine 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s