compétition, Raconte-moi ton CrossFit, Reebok CrossFit Games, Rencontre

De retour du CrossFit® Strength in Depth – Manon Saint-Maxent

Cap au Nord ! Après avoir fait un petit tour du côté de Vitrolles pour rencontrer la team CrossFit® Serval, c’est désormais au tour de Manon Saint-Maxent de nous raconter son expérience lors du Strength in Depth à Londres. Un grand merci à elle pour sa disponibilité !!

Peux-tu te présenter ? 
Manon SAINT-MAXENT, j’ai 25ans, je suis actuellement coach chez CrossFit® Initium. 

Quand et comment as-tu découvert le CrossFit® ?
J’ai découvert le CrossFit® en 2015, par le bouche-à-oreille. En effet, pratiquant des cours « les mills » à époque, un ami m’a conseillé d’essayer le CrossFit® car selon lui, cela me conviendrait mieux. 

À quel rythme t’entraînes-tu ? Dans quelle box ? Selon une programmation spécifique ?
Je fais 2/3 sessions/jour à raison de 5/6 entraînements/semaine chez CrossFit® Initium.
Je fais la programmation Athletic Strength depuis mes débuts, élaboré par Quentin VIGNOT qui est lui-même mon entraîneur. 

Niveau nutrition, tu t’astreints à un suivi nutritionnel ?
J’ai aussi un suivi nutrition avec ma programmation. 

Quand as-tu commencé les compétitions de CrossFit® ? Qu’est-ce qui t’a motivée à devenir compétitrice ? 
J’ai commencé les compétitions en septembre 2015. Ma 1ère compétition étant les Lowlands à Nivelles en catégorie Elite Femme. 
Ce qui m’a motivée à faire de la compétition est le surpassement de soi, la réalisation de performance qui produit une satisfaction personnelle et un accomplissement d’objectifs. 

Comment as-tu préparé Strength in Depth? Tu as changé quelque chose à ton entraînement ? Dans quel état d’esprit y allais-tu? Comme tu y es allée l’année dernière, tu savais à quoi t’attendre, non?
Pour ma préparation au Strength in Depth, ma programmation m’a été adaptée pour que je puisse être en forme et prête. Je me suis mise en tête de prouver que je mérite ma place et de prouver mon niveau. Je savais que le niveau était relevé, et que le week-end serait difficile physiquement et mentalement. Mais c’est aussi ça que je cherche : me confronter aux meilleurs. Donc oui, je savais à quoi m’attendre et j’y allais avec plus objectifs que l’année précédente et sans rougir. 


Commencer par du run et de l’aviron, ce n’était pas trop déstabilisant ? 
Commencer par du run et de l’aviron n’a pas était déstabilisant, au contraire. Je trouve top, l’idée d’apporter une nouvelle activité telle que l’aviron.  Le run étant une épreuve que je ne crains pas forcement j’étais plutôt contente de débuter ainsi. 

Tu as pu te préparer à l’épreuve d’aviron ?  
J’ai pu en effet me préparer à l’aviron dans un club local avec le club de Lille

Quel WOD as-tu préféré ? Celui que tu as moins aimé ? Pourquoi ? 
Toutes les épreuves étaient bien écrites. Celle qui m’a le plus plu étant celle de l’event 6 : le rope climb, handstand walk et yoke. Même si le yoke n’est pas le mouvement où je suis le plus à l’aise, c’était pour moi l’occasion de me surpasser et de montrer que j’étais capable de bouger aussi bien que mes concurrentes. 
J’ai moins aimé l’event 4, celui avec l’assault bike car il m’est difficile d’être aussi puissante que mes adversaires avec mon gabarit mais je reste satisfaite de ma prestation.


Comment as-tu géré ta récupération ? 
Mon coach a pris en charge ma récupération de A à Z. 

Qu’est-ce qui te motive dans ce type d’événement ? 
Me confronter aux meilleurs ! Mon coach m’a inculqué qu’il valait mieux être un petit poisson dans une grande mare qu’un gros poisson dans une petite mare… J’aime la difficulté et il n’y a que de cette manière qu’on s’adapte et on progresse. Face aux difficultés, on trouve des solutions.

L’ambiance avait l’air très bonne, c’était le cas ? 
Oui, l’ambiance était géniale ! L’organisation était extrêmement professionnelle et les conditions étaient parfaites !
J’ai aussi eu le plaisir d’être soutenue par l’ensemble des Français sur place : les autres athlètes, ceux dans les bénévoles mais aussi le public.

Et entre les compétiteurs ? 
Très bien aussi. Aucune animosité et la plupart étaient plutôt accessibles. On s’encourageait mutuellement.

N’est-ce pas intimidant de se confronter à certaines des meilleures mondiales ?
Un peu. Mais mon coach me prépare mentalement à ce type d’événements depuis presque deux ans. Et je commence doucement à avoir une petite expérience.

Qu’est-ce que tu retiens de ce Sanctional ? 
Que du positif ! J’espère qu’il me permettra de passer un cap dans ma pratique car j’ai retenu pas mal de choses de ces quelques jours.
J’ai encore énormément de travail et c’est tant mieux car c’est ce que je recherche.

Quels sont tes objectifs pour la saison ? 
Continuer à m’entraîner, prendre du plaisir et progresser.
J’aimerais bien figurer sur les prochains Sanctionals auxquels je devrais participer. Puis, on verra ce qui se passe…

Un dernier mot ? 
Entourez-vous des bonnes personnes et n’écoutez pas ceux qui vous disent que vous n’y arriverez pas. Ce sont des phrases qui paraissent bateau mais tellement de monde se laisse intimider et s’entoure mal. 
À vous de décider d’entrer dans un cercle vicieux ou vertueux.
Et prenez du plaisir ! 

fb
insta

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s