Test

Intégrer une battling rope à son entraînement

Tu veux intégrer un nouveau joujou à tes WODs? Tu veux tenter de découvrir si ta belle-mère a le cœur si solide que ça? Tu veux mettre à l’épreuve tes séances secrètes de biceps curls? Plus besoin de chercher, Maryse, nous avons l’engin de torture idéal !
A la différence du téléachat de TF1 et de ses inénarrables appareils à couper une demie-tomate en un millier de cubes (garanti sans explosion ni besoin de faire refaire la cuisine par un peintre partenaire Castorama), l’animal dont je vais te parler ne fait aucune fausse promesse.

D’ailleurs, il ne paye pas de mine : 15 mètres de corde, gainée d’un manchon en nylon. Bref, rien qui n’aurait tout à fait sa place dans la chambre rouge de Monsieur Grey. D’abord parce qu’il a beau avoir autant de thune qu’un émir du Qatar, sa garderie BDSM n’a pas assez de surface au sol pour jouer avec l’animal. Information garantie par Stéphane Plaza. Ensuite, il a déjà pas mal de problèmes de nuisances avec sa copropriété, et ce, malgré un ragréage aux petits oignons, réalisé par un pote entrepreneur. Et pour finir, parce que l’objet n’a pas un design suffisamment agressif pour faire rougir les vierges effarouchées qui se coupent la frange toutes seules.
Preuve, s’il en fallait, que ce personnage de fiction a besoin de changer le dosage de ses pilules. Parce que, la battling rope, sous ses airs de truc qui pourrait trainer dans le garage de ton papy, est un objet de destruction massive de cardio. Pire que les armes que Bush n’a jamais retrouvées.
Elles attaquent le palpitant plus vite qu’un litre de coca et se distinguent par une certaine simplicité d’utilisation.

D’abord, il faut trouver « le » bon endroit dans son garage gym, à l’extérieur ou à la box. A l’intérieur, elle peut se passer autour d’un rack. A l’extérieur, il suffit de trouver un arbre au tronc relativement robuste (évitez quand même de flinguer les dernières plantations de votre époux/épouse qui ont causé le décès de votre PEL commun lors d’une expédition punitive chez Truffaut). Ancrer la rope à une kettlebell suffisamment lourde est aussi une autre possibilité de fixation.
Ensuite, roulez jeunesse ! Enfin…roulez, c’est ce qui t’attend en fin d’exercice…car la battling rope fait non seulement travailler âprement le cardio ainsi que l’endurance musculaire. Il existe une multitude d’exercices pour bosser bras, dos, gainage, voire les jambes …
Le plus connu? Les vagues. Pas celles de la plage abandonné, coquillages et crustacés mais plutôt un mouvement d’oscillation qui heurte nos petits bras musclés. Réalisées verticalement ou horizontalement, dans le sens des aiguilles d’une montre ou non, c’est l’occasion de faire travailler indépendamment ses bras tout en maintenant un bon gainage. On peut également réaliser des twists pour travailler le centre du corps, des jumping jacks ou encore ajouter des pas chassés pour rendre les exercices encore plus…piquants.

Les exercices peuvent également être réalisés assis. Un atout pour les athlètes blessés au niveau des membres inférieurs et veulent continuer à tester l’efficacité de leur anti-transpirant sans sels d’aluminium.
Pour mémoire, il est possible de moduler la difficulté en s’éloignant ou se rapprochant du point d’ancrage. Plus on est loin, plus ça sera facile. Enfin.. facile, objectivement, c’est vite dit. En effet, pour tes premières sessions, il est possible d’opter pour un tabata (8 rounds de travail de 20 secondes avec 10 secondes de repos entre chaque round) car tu vas rapidement en chier des ronds de chapeaux.
Lors du premier test de la battling rope UK Supreme Fitness, notre coach nous a fait bosser en binôme. Toutes les 15 secondes, on laissait la place au copain. Ca a duré 3 minutes. Dit comme ça, c’est du pipi de chat. Dans la réalité, n’oubliez pas que le pipi de chat, ça pue. Et là, ça puait méchamment. J’ai bien cru que la séance se conclurait pas la pose d’un pacemaker. Mes bras étaient aussi flingués qu’un vieux chewing gum qui aurait passé les cinq dernières heures dans la bouche de Paris Hilton.
Les battling ropes varient en longueur, en poids et en diamètre. Celle que UK Supreme Fitness m’a permis de tester fait 15 kilos, 15 mètres de long et 38 mm de diamètre.

Si la longueur nécessite pas mal de place, le diamètre est parfait y compris quand tu as les mains d’un enfant de 5 ans.
Le manchon en nylon est également intéressant car il permet d’éviter une usure prématurée de la corde.
Par ailleurs, pour le rangement, Marie Kondo n’a rien à dire car elle s’enroule facilement, sans avoir besoin de passer un BEP Tirage de câbles.
S’il est assez rare de voir une battling rope au casting d’un WOD, elle fait un excellent joujou pour les finishers ou pour les jours où on a envie de bosser vite, bien, et un peu différemment (et potentiellement de tenter une nouvelle expérience de mort imminente).

Battling rope, UK Supreme Fitness, 115€, disponible ici : https://uksupremefitness.com/fr/battling-rope

Note de service : la battling rope m’a été envoyée gracieusement par UK Supreme Fitness.



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s