Shopping, Test

J’ai testé le collant K-Proprium Ultimate X-Fit de SKINS

SOS gigots, bonjour ! Une grosse séance de squats, une tentative de génocide orchestrée par le coach à base d’Assault Bike ou de Bikerg, et voilà, c’est la mort du cuissot, le quadriceps qui se transforme en préparation charcutière. Ajoutez à cette délicieuse équation des tibias qui crient famine à cause du frottement d’une barre, la rencontre inopinée avec une box ou le contact bien trop intime avec une corde de Rope climb. Voilà, c’est officiel, vos jambes sont dans le même état qu’un gâteau à la crème après le passage d’une nuée de mômes fêtant un anniversaire à Gulli Parc. 
Comme tenter d’enrouler ses jambes dans du papier bulle n’est pas une solution très pérenne, la marque SKINS m’a proposé de tester l’un de leurs derniers modèles, le K-Proprium Ultimate X-Fit.

Avec son nom de vaisseau spatial, l’animal nous promet longue vie et prospérité. Alors, départ dans la stratosphère ou crash de la station Mir telle que prophétisée par THE Paco Rabanne? 
Commençons par le commencement : l’instant Nouveau look pour un nouveau PR. Le collant est plutôt sobre avec ses tons gris et noir. Les différents empiècements lui donnent un petit côté tenue de super-héros plutôt sympa. Mais sans le slip par dessus, bien sûr. Enfin, vous faites ce que vous voulez de vos soirées, ça ne me regarde pas.
D’aspect, le collant semble un peu raide. Il faut dire que, premièrement, il s’agit d’un legging de compression, pas d’un collant pour faire du yoga ou chiller devant les nouveaux épisodes de Santa Clarita Diet. Deuxièmement, parce que le collant est fait d’un jeu de matières plus ou moins épaisses, sur lesquelles je reviendrai.

A passer, c’est un peu « Jacques Maillol part en plongée ». Comme avec tous les collants de compression, on a ce moment de doute durant lequel on se demande si on n’a pas abusé de la tartiflette la semaine précédente. Et puis non, c’est le soulagement. Bref, les montagnes russes émotionnelles. Un peu comme devant un Disney. 
Une fois que le collant a littéralement gobé le bas de votre corps, c’est un peu le Carnaval de Rio, sans l’obligation de danser en pleine rue. Tu peux bouger ton petit corps dans tous les sens, le collant ne bouge pas d’un iota.  Même pendant les DU. C’est dire. Pas de risque d’exposition prolongée du sourire du maçon. 
En plus, le collant est plutôt confortable avec son effet seconde peau. Certainement parce que c’est fait pour : SKINS a effectué des scans corporels en 3D afin de rendre le collant aussi agréable à porter  et ajusté que possible afin d’optimiser les avantages de la compression. Par contre, il faut bien garder en tête que ça reste un collant de compression. Donc il fait un peu comme avec la languette du flamby : il tient tout en place. Aussi, on ne l’utilisera pas comme bas de pyjama (il y a les combis Stitch chez Undiz pour ça) mais il permettra de woder très confortablement. Surtout qu’il n’y a pas  de coutures qui grattent ou frottent sur nos cuissots nourris au beurre corporel The Body Shop grâce à des coutures plates et souples. Mieux, elles sont renforcées afin d’éviter de craquer son fond de culotte. Avouez qu’un épisode de lune en plein jour serait mal venu pendant un WOD. Donc, techniquement, vous pouvez lui infliger n’importe quoi. 
Les logos sont réfléchissants. Ca pourrait servir si vous décidiez d’aller courir. Mais objectivement, on sait très bien que ça n’arrivera pas. Du moins, pas de votre plein gré. N’est-ce pas? 


Le legging est doté d’une protection UV 50+ et évacue très bien la transpiration. Exit l’impression d’avoir la couche pleine.
La technologie ADAPTIVE by HeiQ permet aussi de réguler la température. Compte tenu des températures quasi-polaires ces derniers jours, ça n’est pas désagréable d’éviter la transformation en pot de Cookie Dough durant le warm-up.
Là où le collant SKINS me paraît apporter un vrai plus lors des WODs, c’est côté conception. Bardé de bandes laminées proprioceptives qui viennent épouser les principaux groupes musculaires, elles offrent un soutien intéressant aux muscles. Revenant de blessure, l’idée me rassure pas mal. Les jambes sont bien maintenues, je me sens tel un poney prêt à gambader dans la campagne.
Et pour éviter de prendre un abonnement chez le kiné, le collant est conçu pour réduire le risque de blessure du tendon d’Achille, de la bandelette de Maissiat (ITB) et du muscle tenseur du fascia lata (TFL). Par ailleurs, ces bandes permettent de retarder la fatigue et de se prendre pour Mat Fraser l’espace de quelques minutes. 


Ca n’empêche pas de hurler à la mort pendant une session d’Assault Bike mais ça évite d’avoir l’impression que vos cuisses se transforment soudainement en purée Mousline. 
L’autre truc vraiment chouette, ce sont les parties renforcées. Du milieu du tibia jusqu’à mi-cuisse, le collant est doublé d’une matière plus épaisse  (on me dit dans l’oreillette que c’est du cordura) qui évite de se buter les cuisses et les tibias lorsque la barre d’haltéro passe dessus (atout non négligeable quand on a l’habitude de finir ses sessions de force avec les tibias en mode La Passion du Christ ). C’est également très pratique pour les rope climb (testé et approuvé par la dame herself). Oui, ça évite les hématomes qui te valent un regard inquiet de l’esthéticienne. 
Clairement, le collant K-Proprium Ultimate X-Fit de SKINS est juste une sorte de Rolls Royce des collants et est vraiment un atout indéniable lors des WODs. Surtout qu’il est polyvalent et peut être très pertinent sur les sessions d’haltéro ou les WODs plus orientés conditionning. Malheureusement, une Rolls Royce, on sait bien que ça ne coûte pas le même prix qu’une R25 vert bouteille. Remarquez, si ce sont deux voitures, la comparaison s’arrête là! Ce sont deux produits TRES différents. C’est pareil avec le collant SKINS par rapport à d’autres leggings moins techniques.  L’investissement vous coûtera 170 €. A vous de voir si vous voulez en demander un au Papa Noël. Si c’est le cas, vos jambes vous remercieront certainement…

Collant K-Proprium Ultimate X-Fit de SKINS, 170 €, existe en modèle homme et femme, disponible sur https://www.skins.net/fr/

Point info trafic : le legging m’a été offert par SKINS. Point. Je ne suis pas rémunérée pour écrire cet article. Même pas en bières. Je vous en parle uniquement parce que ce test m’a semblé concluant et que j’avais envie de vous dire deux mots (voire un peu plus) sur ce produit.
Et je ne touche pas de commissions sur une quelconque vente. Toujours pas en bières.  Bisous et cervoise.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s