Rencontre

Raconte-moi ton CrossFit…Eva Mostaert

Super coach à CrossFit Epsilon à Marseille (information tenue de source sûre grâce à un espion qui y a fait un drop-in), athlète française incontournable, Eva Mostaert exporte son sourire et ses performances jusqu’à Miami, à l’occasion de Wodapalooza. Avant que les américains ne la prennent en otage, La Belle et La Bête a voulu mieux la connaître. C’est avec beaucoup de gentillesse qu’elle s’est prêtée au jeu des questions-réponses pour un « Raconte-moi ton CrossFit » qui donne envie de prendre quelques vacances à Marseille 🙂

Peux-tu te présenter? 

Je m’appelle Eva, j’ai 25 ans. Je suis coach, chef d’entreprise… et j’essaie aussi d’être une pseudo-compétitrice tant bien que mal haha  ! 

Comment es-tu arrivée au CrossFit?

J’ai démarré le CrossFit en octobre 2014, en cherchant une structure de stage pour mon BPJEPS afin de pouvoir enseigner l’haltérophilie. C’est là que j’ai rejoint CrossFit Epsilon, qui est depuis devenu mon bébé d’adoption et que je m’applique à faire grandir chaque jour.

24291722_926461527520441_7684694500063248121_o
Crédit photo : Alan Longer

Quel a été ton parcours sportif?

Petite j’étais toujours en train de courir partout, de grimper aux arbres, et je passais mes étés à barboter dans la piscine… Et j’étais super tanquée, presque davantage que maintenant haha ! Mes parents m’ont un peu fait toucher à tout : judo, danse, natation, gymnastique, équitation… au final je n’ai jamais accroché réellement à quoi que ce soit et je n’ai jamais tenu plus d’un an sur le même sport. Et puis est arrivée l’adolescence, et ça a été le chômage sportif pendant 10 ans. Un vrai gâchis…

Depuis combien de temps pratiques-tu le CrossFit?

J’ai repris le sport en 2013 grâce à l’haltérophilie, que j’ai découverte en Irlande pendant un semestre d’étude en Erasmus. J’ai commencé le CrossFit pile un an plus tard ! En octobre 2018 cela fera donc 4 ans que je pratique… Ca passe super vite.

Où t’entraînes-tu et à quel rythme? Travailles-tu selon une programmation?

J’ai la chance d’avoir ma propre box, CrossFit Epsilon. Du coup je m’entraîne chez moi ! C’est rare, mais quand j’ai l’occasion j’aime aussi beaucoup rendre visite aux copains : CrossFit La Ciotat, CrossFit Aubagne, CrossFit Serval… C’est toujours top de sortir de ses murs, ça fait du bien.

6A6A9393
Crédit photo : Luke Tevebaugh

Côté programmation, je travaille avec Paul Warrior et Warrior Programming depuis bientôt 2 ans. Je ne me suis jamais réellement tenue à une prog’ avant celle-ci, que j’adore car elle est très dure et très fun à la fois. Et j’ai un immense respect pour Paul, qui en plus d’être un bon coach est une très belle personne.

Et question nutrition, tu es plutôt healthy ou donuts? 

Les deux ! Je pense que c’est important pour rester sain d’esprit… 

Je fais très attention à la qualité de ma nourriture : j’essaie de manger le moins industrialisé et le plus frais possible, et avec mon compagnon on cuisine tous nos repas, tous les jours ! J’ai très peu de temps libre et lui aussi, du coup on est super organisés et on prévoit toute notre semaine de repas chaque dimanche. Ca évite les écarts et les dépenses inutiles, et ça fait gagner un temps fou ! 

J’ai pris ces bonnes habitudes dès 2013, l’année où j’ai perdu une quinzaine de kilos. Dans l’ensemble je dirais tout de même que je suis encore dans un vrai questionnement et une vraie expérimentation autour de mon alimentation, mais petit à petit j’avance vers un équilibre qui me convient ! J’essaie en tout cas de ne pas me mettre de pression trop importante à ce sujet et d’apprendre à m’aimer et à être plus indulgente envers mon reflet.

Je travaille d’ailleurs depuis un bon moment sur un petit ebook de recettes… j’essaie désespérément de le boucler, mais avec mon emploi du temps c’est hyper compliqué malheureusement !

A quoi ressemble ta journée type?

Je me lève à 5h tous les jours (à l’exception du week-end). J’ouvre la box à 7h, je coache jusqu’à 10 ou 11h, je m’entraîne 1 ou 2h, puis je coache le midi à nouveau. J’ai un break de 14 à 16h le temps de manger et faire une sieste, puis je réouvre et je coache jusqu’à la fermeture, à 21h. J’ai 2 ou 3 après-midis de libres dans la semaine pour souffler un peu, avancer sur mes tâches à la maison, faire ma compta’ et ma paperasse. Et ce que j’arrive à me dégager après tout ça, c’est mon petit temps libre !

Quel est ton meilleur souvenir de CrossFit?

J’adore l’haltéro, du coup forcément j’adore les ladders… c’est souvent sur ces WODs que je fais des PR, et faire un PR devant plein de monde ça a une saveur incomparable ! Mon clean à 95kg aux Affiliates Battle 2017, c’était vraiment grisant.

Je me souviendrai aussi toute ma vie du WOD 1 aux Wodapalooza cette année… du run à 5h du matin en plein centre-ville de Miami, avec Cécé (Gabbiani) à côté de moi. C’était tellement beau et surréaliste que j’ai eu envie de pleurer tellement j’étais émue ! Et pourtant je déteste courir, comme quoi… 

 

26961760_1704666762889028_7526258207496435277_o.jpg

En dehors des compet’, j’adore aussi voir mes athlètes évoluer : premiers pull-ups, premiers records, premiers Opens… ça me remplit le coeur de fierté et de joie !

Qu’est-ce qui te plaît dans cette discipline?

Les valeurs qu’elle véhicule, son accessibilité, et ses bénéfices tellement nombreux qu’on ne les compte plus ! Quand on est coach, on a vraiment le privilège de voir les gens se transformer, et ce sur plein d’aspects : le timide qui s’extravertit, la personne en surpoids ou blessée qui petit à petit renoue avec son corps, le gain de confiance en soi, ou ceux qui enfin prennent goût au sport et prennent soin d’eux. Les profils sont multiples mais tous s’y retrouvent et c’est pour ça que j’aime le CrossFit. Sans oublier que cette discipline ne laisse pas la place au jugement… rien ne me rend plus fière que de voir des ados comme des personnes de 60 ans et plus dans un même cours chez moi, je trouve ça tellement fantastique !

Que t’apporte le CrossFit au niveau personnel et professionnel?

Au niveau personnel, le CrossFit remplit mon petit coeur de plein d’émotions. Ma box est ma deuxième famille, j’y passe plus de temps que chez moi ! Alors quand je vois mes athlètes progresser et s’éclater, je me dis que toute la fatigue et les sacrifices que j’accumule ne sont pas en vain. C’est un privilège de pouvoir chaque jour partager et aider l’autre à devenir une meilleure version de lui-même. J’ai trouvé le meilleur des outils pour m’aider à exprimer mon altruisme et mon humanisme.

IMG_5246

Au niveau professionnel, le CrossFit a été un véritable tournant, puisque c’est lui qui m’a donné un but. Un vrai but, bien tangible. J’ai cherché ma vocation pendant 5 ans, et c’est avec le CrossFit que j’ai pu concentrer mon énergie sur un véritable projet. Ca a été un parcours du combattant pour en arriver où j’en suis aujourd’hui, mais cela aura eu le mérite de m’apprendre une tonne de choses et de me faire grandir. Tout arrive pour une raison 😉

Quels sont tes mouvements / benchmarks préférés? Ceux que tu n’aimes pas?

L’haltérophilie est et restera à jamais ma discipline fétiche. J’aime les reps courtes et lourdes de snatch et de clean and jerk !! Des maxis, des ladders, donnez, je prends !! Mais paradoxalement j’adore aussi les WODs comme Grace ou Isabel 🙂

24313005_1993223930891580_477507954805372122_o
Crédit photo : Frozenintime

Le côté très acrobatique et fun de la gymnastique me plaît aussi : j’adore les HSPU, les pistols et le handstand walk, des mouvements où j’ai toujours eu des facilités. Sans oublier les muscle ups, qui même s’ils ne sont pas mon fort sont tellement cools à réaliser que je ne peux pas m’empêcher de les apprécier 🙂

Côté mouvements détestés, je dirais en priorité le deadlift et le run. L’angoisse ! Je suis nulle nulle nulle, il faut que j’en mange. En général tout WOD ou benchmark avec plus de 400m de run provoque un certain dégoût chez moi……

Comment s’est passé l’Open? 

Super bien, je me suis régalée. J’ai fait un top 20 français, je le chassais depuis 2 ans celui-là donc assez ravie !! Pour l’instant je suis réaliste, je sais que j’ai bien trop de boulot et surtout bien trop de fatigue et de stress pour me fixer des objectifs plus sérieux, mais en tout cas je m’éclate, et c’est bien le principal. En tant qu’owner l’Open est une période difficile mais surtout hyper fun à vivre, et chaque année je me réjouis à l’avance.

Le seul petit bémol de cette édition pour moi ça a été le 18.5, pendant lequel j’ai chuté de ma barre et écopé d’une belle entorse à la cheville droite… C’était vraiment pas le moment. Mais bon ça ne l’est jamais je crois haha ! Première blessure en presque 4 ans de pratique. Aujourd’hui ça va déjà beaucoup mieux, j’ai un kiné/ostéo au top et je prends ma rééducation très au sérieux. 

Quels sont tes objectifs pour la nouvelle saison de compétition?

J’ai les Fittest Cop qui arrivent fin avril, puis une compétition en équipe au Luxembourg pour Northern Spirit. Ensuite on va tenter les Affiliates Battle et les French Throwdown en équipe ! Les compétitions en Team seront mon leitmotiv cette année. Je me rends compte que l’indiv’ ne me correspond plus autant qu’avant. Les Wodapalooza avec Marie et Cécé ont été l’ultime déclencheur. Je tente les Affiliates Battle en indiv’ en plus de la team histoire de garder un pied dedans, mais en dehors de ça c’est sur l’équipe que j’ai envie de me concentrer. 

LAB_8641
Crédit photo : LuisX

Côté haltérophilie je n’ai pas eu le temps de m’occuper de ma saison cette année malheureusement… donc je me réserve pour l’année prochaine en espérant retourner aux France ! Je compte d’ailleurs affilier ma box à la Fédé d’haltéro pour la saison 2018-2019, et je me languis tellement de voir mes haltérophiles vivre leurs premières compets’ officielles !! Ca va être super émouvant pour moi. 

Que dirais-tu à quelqu’un qui hésite à se lancer dans la pratique du CrossFit?

N’hésite plus. Trouve une box qui te paraît accueillante, teste-la, régale toi, fait toi plein de nouveaux amis et croit en toi !! On imagine pas l’étendue de ses capacités avant d’essayer… le corps est incroyable.

Selon toi, que peut apporter la pratique du CrossFit aux femmes? 

Je pense que chaque femme pousse la porte d’une box avec des objectifs bien précis en tête… et qu’au final elle en tire encore plus que ce qu’elle imaginait ! Le principal problème de nos jours à mes yeux tourne autour de l’image que la femme a d’elle-même : on s’embourbe toutes dans des tentatives innombrables pour rentrer dans un pseudo « moule », histoire de plaire à une majorité de monde… et je trouve que le CrossFit brise merveilleusement ces diktats et qu’il permet réellement aux femmes (comme aux hommes !) de laisser s’exprimer leurs corps et d’en faire ce qui leur plaît, tout simplement parce qu’elles ou ils se sentent BIEN. Il faut apprendre à s’aimer… et on sait tous que c’est loin d’être facile.

IMG_5253

Un dernier mot? 

Merci pour cette interview ! A ma petite échelle je ne représente pas grand chose… mais j’apprends à arrêter de me sous-estimer à chaque message que je reçois ici et là via les réseaux où l’on me remercie de partager mon parcours. Mes galères passées sont le quotidien de beaucoup, et rien ne me fait plus plaisir que d’aider quelqu’un à se retrouver comme j’ai pu me retrouver.

Retrouvez la page athlète et le palmarès d’Eva sur Wodabox.

fb
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s