Blablabla, Test

Barbell Bandit, l’art d’optimiser ses entraînements

Aujourd’hui, 3 reps à 80% du max. Euh, c’est quoi mon max?
Que celui qui n’a jamais vécu cette situation me jette le premier medicine ball.
Alors, on fait comment? On pique un carnet à spirales dans le stock de fournitures du boulot, histoire de noter ses derniers PRs? Le vol, c’est moche. Et puis, après votre mort, vous avez vraiment envie de vous retrouver en Enfer et d’être condamnés à faire des Sumo Deadlift High Pull pour l’éternité? Alors, ne faites pas ça.

La solution la plus simple pour le salut de votre âme, et pour être efficace lors de vos WODs, reste le carnet Barbell Bandit. Je le teste depuis 3 mois et je ne saurais plus m’en passer. A l’origine de l’idée, Cyrielle Petit, haltérophile, coach et owner de CrossFit Cestio à Lille.

FullSizeRender

Certes, oui, je dois parfois me faire violence pour marquer les WODs une fois qu’ils sont terminés et que toute tentative de tenir un stylo se transforme en campagne de prévention contre les drogues. Sauf que si je ne le fais pas, je finis par oublier mon temps, le nombre de tours ou la charge mise sur un skill. Bref, c’est un peu de discipline mais ça en vaut la peine ! Rien de plus agréable que d’avoir noté ses derniers PRs, son temps sur un Benchmark, et de pouvoir quantifier son évolution.

Pourquoi dépenser 20€ pour un carnet? Simplement parce que ça a été pensé par et pour les CrossFiteurs. Le carnet Barbell Bandit simplifie l’entraînement et vous accompagne tout au long de l’année. Enfin, techniquement, sur douze semaines (soyons précis !). Son format A5 est très pratique à glisser dans le sac tandis que la couverture souple résiste aux assauts de la magnésie et autres profanateurs d’objets fragiles.IMG_5655

La première page rassemble vos infos personnelles, objectifs et PRs (ainsi que leur date). Vient ensuite une page dédiée à la planification des entraînements au fil des semaines puis l’essentiel du carnet : les pages dédiées aux WODs… mais pas seulement ! Barbell Bandit sait bien que la forme générale joue sur nos performances. Aussi, qualité du sommeil, humeur, douleurs, mobilité, durée du training, tonnage, nutrition : tout est détaillé en parallèle du WOD. Naturellement, on retrouve pour ce dernier,  une partie Skill et une autre Conditionning.

IMG_5659.jpg

Le carnet se termine par des pages dédiées aux notes personnelles et un tableau très très très utile : celui des pourcentages pour les charges. Et hop, terminée les longues séances de calcul mental dignes du CM1 ou les tentatives de plongeon dans le sac de sport pour choper son téléphone et calculer sa charge le plus vite possible. Indispensable, on vous dit 😉

Et pour celles et ceux qui veulent suivre leur progression en haltérophilie de manière précise, sachez que le carnet Barbell Bandit en weightlifting journal.

Carnet Barbell Bandit, 20 €, disponible ici.

fb

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s