Blablabla, Récupération

Le taping, 1ère partie

En compétition comme à la box, il n’est pas rare de rencontrer des athlètes bardés de bandes autocollantes. Genou, épaule, dos, tout y passe ! L’abus de whey leur monterait-il à la tête au point qu’ils nous font un remake de La Momie (pour info, ça n’a pas marché avec Tom Cruise)?

Option 1, peut-être que vous êtes dans une box peuplée d’adeptes des soirées fétichistes. Option 2 (la plus probable), vos copains jouent de la bande kinésiologique, le taping dans la langue de Tom.

IMG_5437

OK, jusque là rien de bien nouveau. Sauf que le Taping, de quoi s’agit-il vraiment? A quoi ça sert? Est-ce que c’est vraiment efficace? Comment le poser?

Pour nous aider à y voir plus clair, Elodie Guegan, la madame taping herself, nous a concocté un article qui vous explique absolument TOUT !
Pour te faire une parenthèse Linkedin, Elodie est Ostéopathe D.O, Ostéopathe du Sport (D.U) spécialiste en taping kinesiologique, Formatrice Rocktape et responsable du secteur CrossFit et Sport Rocktape France, Ostéopathe des Meridian Regionals depuis 2016. Ouais, quand même…  Merci beaucoup Elodie d’avoir pris le temps de rédiger cet article très très complet !

PS : Comme l’article d’Elodie est vraiment super exhaustif, je vous le propose en plusieurs parties. Histoire de ménager le suspense (un peu comme le Game of Thrones mais sans Jon Snow, pardon les filles (et les garçons)) et pour vous proposer une lecture plus fluide (parce que, je ne sais pas vous, mais à mon âge, la cataracte, ce n’est pas top pour lire sur un écran). Bref… La parole est à Elodie 😉

  • LE TAPING, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Populaires dans de nombreux sports dont le CrossFit, il s’agit en fait de simples bandes de coton, ayant une élasticité particulière, une extensibilité, une grande résistance et une face adhésive.

IMG_4692

Quelle que soit la couleur, les propriétés sont les mêmes. C’est la façon de poser, en jouant sur les tensions du tissus sous-jacent (peau / muscle) et de la bande qui permettra alors d’obtenir différents effets tels que la diminution de la douleur, de l’inflammation, la résorption d’un hématome ou d’un oedème, l’amélioration de la mobilité, l’augmentation du drainage, la correction posturale, la facilitation du mouvement ou bien le soutien musculaire.

  • UN PEU D’HISTOIRE

C’est le Coréen Kenso KASE, chiropracteur et ostéopathe, dans les années 1970, qui mit au point ces nouvelles bandes thérapeutiques. Le Taping sera officialisé en 1979.

Ce n’est que 9 ans plus tard, en 1988, que le Taping fit son apparition dans le milieu sportif de haut niveau, lors des J.O de Séoul. Grâce aux Jeux, le concept est lancé et se développera d’abord aux Etats-Unis avant d’arriver en Europe.

  • LES CONCEPTS
  1. La décompression

La décompression induite par le Tape entre la peau et un tissus plus profond (muscle) aide à normaliser les glissements myofasciaux* et permet la réduction des pressions sur les muscles, tendons, ligaments, articulation et capsules.

(*Notion de fascia : Le fascia est une structure continue qui connecte entre eux les tissus qu’il entoure : muscles, vaisseaux sanguins, nerfs. Le fascia accolent certaines structures entres-elles et en laisse d’autres glisser entres-elles)

Les propriétés élastiques du tape induisent une élévation verticale de la peau et du tissus myofascial, ce qui augmente l’espace entre la peau et le muscle. Cela améliore alors les flux sanguins et lympathiques. On aura donc un meilleur drainage et une diminution de l’inflammation.

1 - copie

2. Stimulation du système neuro-sensoriel

Le tape améliore la proprioception et le système sensoriel via la stimulation des méchanorecepteurs présents sous la peau.

Il réduit les pressions nociceptives des fibres nerveuses (réduction de la pression sur les nocicepteurs ou récepteurs de la douleur) et améliore la conscience corporelle dans l’espace permettant un mouvement optimal.

2 - copie.jpg

La peau est une interface entre le système nerveux et l’environnement externe. Toute interaction avec la peau modifie l’information neurologique car elle est en fait une extension du cerveau. Embryologiquement, tous les tissus du corps humain provienne de ce que l’on appelle les feuillets fondamentaux, au nombre de 3 (Ectoderme, mésoderme, endoderme). Au cours du développement embryonnaire, l’ectoderme deviendra la peau et le système nerveux.

3 - copie

Dans le prochain épisode, on passe à la pratique. Sortez les ciseaux ! En attendant, n’hésitez pas à suivre le blog sur Facebook et instagram ainsi que la page de Rocktape France.

 

 

Publicités

1 réflexion au sujet de “Le taping, 1ère partie”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s