Blablabla, Débuter, Non classé

Comment devenir juge?

Crier « no rep » devant les vidéos YouTube, c’est marrant mais ça a ses limites. Quoi de mieux que torturer des gens en direct live? Les frapper avec un PVC pour qu’ils finissent le WOD plus vite? Si toi aussi tu as une âme de psychopathe, si tu es psychorigide de l’amplitude, si tu aimes hurler sur tes amis sans aucun complexe, tu peux devenir juge ! Merci Pôle Emploi !

IMG_1256.JPG

En réalité, même pas besoin d’avoir une quelconque pathologie psychiatrique pour être juge. Les critères? Etre observateur, savoir faire plusieurs choses en même temps, être honnête et ne pas avoir peur de certaines têtes d’enclume.

Je m’explique. Il arrive parfois que certains athlètes ne veulent tout simplement pas que tu les juges. Ils veulent leur pote / le coach / quelqu’un qui lève plus lourd que toi. Là, tu dois ouvrir ton cœur aux énergies positives de l’univers ou lui mettre une tarte, histoire de ne pas prendre les choses trop personnellement. Eventuellement, un jet de magnésie liquide dans les yeux peut faire l’affaire. Ou tu peux simplement lui dire « yo bitch, je suis juge donc c’est comme ça et pas autrement »(Thug life forever). L’autre cas de figure reste l’athlète qui te lance un regard noir à cause d’un no rep (ou viendra carrément contester). Pas de bol : il perd alors du temps et l’occasion de faire plus de reps. Tant pis pour toi, garçon. Etre juge, c’est comme être chef : tu as toujours raison même quand tu as tort. Non, restons politiquement correct : l’essentiel est de se donner à fond, d’être juste et IM-PAR-TIAL.

49994070

Maintenant que tu as découvert le monde merveilleux de Disney, on signe où ?

Si tu veux faire les choses selon les règles de l’art, tu dois passer un diplôme (et tu peux boire de l’alcool pour fêter tes excellents résultats). Un seul endroit au monde pour suivre cette quête fantastique, ponctuée de rencontres merveilleuses avec des gnomes adeptes du backsquat et des enchanteurs qui sniffent de la magnésie : le site des CrossFit Online Training Courses (les cours en ligne de CrossFit.com si tu speak pas trop English). Tu cliques sur le « Judge Course » et , pour le prix de 3 macarons Pierre Hermé ($10), tu passes tes épreuves en ligne.

judges-trainer-course

Attention ! Si tu as quelques embrouilles avec Shakespeare et sa langue (rien à voir avec son anatomie ! Enfin, tu fais ce que tu veux de ta vie), sache que l’interface est en anglais. Potentiellement, cela peut compliquer l’examen (bah voilà ce que ça donne d’avoir passé ses années lycée sous l’influence des herbes de Provence).

Comme tu as payé CrossFit.com t’aime, ils ne te lancent pas, toi pauvre âme innocente, dans la cage aux fauves directement. L’examen est découpé en 6 modules (un module par famille de mouvements : squat, …). Chaque module commence par des explications, descriptions et vidéos. Viennent ensuite les questions. Elles se présentent sous forme de QCM, rep à compter ou valider après visionnage d’une vidéo,… Cadeau bonux, tu peux regarder les vidéos plusieurs fois.
Chaque module doit être validé avant de passer au suivant. Mieux, si tu es en mode Walking Dead / mou du cervelet, il est possible de recommencer le questionnaire autant de fois que nécessaire. Vient ensuite un questionnaire final, et tadaaaaaaaaa, tu as ton diplôme en PDF. Reste à faire un tour chez Leroy Merlin pour acheter un cadre et le mettre à côté de la photo de Youki. A dater de ce jour, tu as un an pour devenir maître jedi (et oui, le diplôme doit être repassé chaque année).

14047238_1611140432245787_8375566013642103511_o.jpg

Et là, c’est le drame. Te voilà propulsé dans le monde cruel de la compétition, tel un petit agneau qui part à l’abattoir, la larme à l’oeil. Les ennuis commencent.
Pour être honnête, les premiers jugements risquent de ne pas être évidents : la peur de se tromper, de mal compter, de ne pas savoir gérer les reps tout en gardant l’œil sur le timer,… Pas grave, c’est pour tout le monde pareil. Petit à petit, tu vas gagner en confiance et ne plus hésiter à mettre des no rep quand c’est nécessaire. Dis-toi que, bien que ça ne fasse pas plaisir sur le moment, c’est aussi rendre service à la personne jugée. Si tu ne dis rien et qu’elle fait la moitié des reps ou des amplitudes correctes, elle passera pour une truffe en cas de qualification en finale.
Pire, si le WOD est filmé, l’athlète peut être pénalisé…et le juge aussi.

13958171_1611140818912415_6747589833124721307_o

Petite précision : pour certaines compétitions, le diplôme de juge n’est pas obligatoire. Toutefois, c’est toujours mieux de l’avoir, ne serait-ce que pour connaître les standards. Et pas la peine d’hyperventiler, les head judges (les big boss donc) font des briefings avant les épreuves pour détailler les attentes en matière d’amplitude et de mouvements. Ils sont également là pour veiller à la qualité du jugement et vous demander d’ajuster, si besoin, votre façon de faire lors des WODs.

D’autres questions? Demande, jeune Padawan. Toi pour, là je suis.

Pour connaître les dernières news du blog et de la planète CrossFit, n’hésitez pas à liker notre page Facebook.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s