Blablabla, Débuter

Wall balls, je vous hais !

55 wall balls ! 55 !!! Version AMRAP !  Certes, en 13 minutes, le 16.4 ne nous laisse pas beaucoup de possibilités de multiplier les tours…mais tout de même. Aujourd’hui, Dave Castro a ouvert les portes de l’Enfer pour tous les petits. Quand on sait que certains enfants du CrossFit Kids sont plus grands que moi, ça vous donne une idée de ma taille d’oompa-loompa. Je pense que Mister Castro a été traumatisé par Charlie et la Chocolaterie dans son enfance et que, maintenant,  il entame une sourde vengeance contre tous les petits êtres du monde. Quelle cruauté !

oompa.png
Vous aussi, ça vous choque toute cette violence?

Ma haine des wall balls est si grande qu’elle a inspiré l’adresse web sur blog (même si maintenant, j’ai découvert d’autres némésis). Mais au fait, pourquoi les wall balls, ça craint?

  • C’est un truc de grands ! ou de « pas trop petits ». La cible pour les femmes est à 9 pieds, ce qui correspond à 2 mètres 74 si mon convertisseur apple n’a pas la gueule de bois. 2 mètres 74 ! Non, mais Mister Castro, tu penses que je suis LeBron James ou quoi? C’est plus haut que le plafond de certains F1 loués à des étudiants qui expérimentent l’alcoolisme hebdomadaire (sans l’humidité et les charges astronomiques…ou le vomi. Je retire ce que j’ai dit. Une baballe avec du vomi, ça doit arriver dans une box). Même si je mets des talons de stripteaseuse, ta cible ça sera toujours l’Everest. Et comme mes parents n’ont pas voulu m’acheter des baskets à plateforme Buffalo pendant les heures glorieuses des Spice Girls, je ne peux même pas conjuguer vintage crasseux avec la nécessité vitale de trouver un rehausseur. J’ai besoin de me désaxer la nuque rien que pour apercevoir ce fichu rond en métal, alors lancer un ballon dessus, arf. Je fais du CrossFit, moi. Pas des miracles.
wfpyf.jpg
Je sais les filles, moi aussi j’ai fait une drôle de tête à l’annonce du WOD…
  • Parce que j’ai eu une enfance difficileCette forme étrange qu’a mon nez? C’est parce qu’il y a un radar à ballons dedans. Dès mon plus jeune âge, le FBI a intégré un micro-processeur dans mon pif, histoire de tester une arme aussi insidieuse que maline ! Le ballon tueur ! (ça vient du même département que les biberons au bisphénol A et les poupées Bratz). Le principe? Dès qu’un ballon est dans un rayon de 200 mètres, il vient s’écraser sur le nez du sujet. La technologie fonctionne très bien. Donc la petite grosse qui se prenait toujours les ballons de volley/basket/foot dans la figure pendant les cours d’EPS, c’était moi (ou un de mes avatars). Alors, qui s’imagine qu’à l’âge adulte (techniquement du moins), j’ai très envie de lancer en l’air une balle de 10/12/14 ou 20 livres, histoire de voir si la puce fonctionne toujours?
  • Parce que c’est un exercice pour les cheerleaders de l’enfer ! 55 fois à faire un squat et lancer la baballe en l’air? Tu veux aussi un petit mouvement de twerk en remontant, non? Et d’abord, ça ne sert à rien, on faire toujours les mêmes lettres avec nos bras : le V quand tu lances ; le O quand tu as lâché la bête et que tu laisses tes bras pandouiller mollement en espérant prendre un peu de récup. Alors, si toi aussi tu as fais YMCA avec tes bras pendant le mariage de la grande tante Germaine, je te demande : à quoi ça rime de faire VOVOVOVOVOVO avec tes bras???
cheer.jpg
La cheerleader de l’enfer préfère l’haltéro !
  • Parce qu’un medicine ball, c’est moche ! Lancer en l’air un truc (un enfant, un chien, une kettlebell)…pourquoi pas (tant qu’on a des relations à la DDASS, la SPA ou chez Rogue). Mais un medicine ball ! Le truc a déjà une cicatrice. On nous fait manipuler le Frankenstein du CrossFit. Qui sait ce qu’il y a dedans? Des yeux, des poils de chats? Et est-ce vraiment du plastique, là tout autour? Qui dit que ce n’est pas de la peau de CrossFitteur assassiné par cet engin de destruction du cardio? Et si on meurt écrassé pendant une session de wall ball, non seulement ton corps  devient la propriété de Dave Castro, mais en plus, tu es atrocement défiguré par cette fichue cicatrice.
medball-head_1.jpg
L’inventeur du medicine ball aimait les points de suture !
  • Parce que c’est un thruster sans être un thruster ! Le wall ball shot, c’est bien le même mouvement que les thrusters. Ah, vous les détestez ceux-là (bah pas moi). Mais là, c’est encore pire puisque le bidule ne doit pas finir au-dessus de ta tête, les bras tendus…mais sur une cible de la taille d’une poêle à frire bas de gamme. Par ailleurs, la barre d’haltéro, on la tient avec nos mimines. Là, c’est rond ! Aucune prise, rien ! Là, tu comprends ce que doit vivre Kanye West  quand Kimkim sort de son bain de sang de vierges : ça glisse !!! C’est comme tenter de faire du saut en hauteur avec un bébé qui vomit : il faut bien lancer et éviter ce qui retombe.

Et vous? Les wall balls, amis ou ennemis? Dans le dernier cas, pourquoi?

Crédit photo de l’image à la une : Rogue.

Pour connaître les dernières news du blog et de la planète CrossFit, n’hésitez pas à liker notre page Facebook.

Publicités

2 réflexions au sujet de “Wall balls, je vous hais !”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s