Evénement, Rencontre

Séminaire avec Alexandre Jolivet, le retour

Après avoir affronté les quatre WODs et la chaleur d’un mois d’août en Normandie (merci de ne pas rire) lors de la venue d’Alexandre Jolivet à Thorvald Gym – CrossFit Rollon, j’ai re-signé pour son séminaire à CrossFit Le Havre. Je n’ai absolument pas pris cette décision sous l’influence d’un quelconque abus de bière triple. Non, en général, le matin, je suis plutôt sobre. Donc, comme disent les gens avec un gros bidon et un air sérieux, j’ai fait cela en mon âme et conscience (avouez, ça claque).

DSCF2922
Photo : Alan Pétard

Dis comme ça, on a juste l’impression que j’ai soudainement choisi de m’engager dans la légion étrangère. Merci bien, j’ai déjà trop de tabliers et je tiens à mes cheveux. Calmons-nous, on parle de CrossFit, pas de donner un rein. Oui, Alexandre Jolivet est impressionnant, ces WODs envoient du bois mais a priori, il n’a jamais mangé personne (sinon, on l’aurait lu sur WOD News). J’ai donc tenté de rassurer les copines (allez ma poulette, ton deadlift n’est même pas son shoulder press mais il est gentil, le monsieur) et j’ai prévu un paquet de fringues de rechange ainsi que des petits trucs à grignoter (histoire de ne pas finir en mode endive à la vapeur).
Première difficulté? Emerger. Rendez-vous à 8h45 à la box un samedi matin. Hérésie ! Et la grasse mat’? Les pains au chocolat? On repassera. En guise de mise en bouche (je sais, encore une référence à la nourriture. Mais la bouffe, c’est la vie, les copains), un petit Tabata hollow hold (ou comment finir de te réveiller grâce à la sensation qu’un alien te déchire les entrailles. Ripley, je suis avec toi!).

DSCF2906.jpg
Photo : Alan Pétard

Une fois que tout le monde a changé de couleur, on se présente et on joue à prendre son pouls (le docteur Douglas Ross était absent, on le notera). Et là, c’est le drame, j’ai le palpitant qui s’emballe comme une pré-ado devant un clip de Justin Bieber. Je manque d’être rangée dans ma boîte pour la journée (merci la fatigue de la semaine. Je savais que j’aurais dû venir avec de la potion magique mais Panoramix est un vieux branleur et il est parti en excursion à Forges-les-Eaux avec la guilde des vieux druides). Après avoir signé des papiers pour donner mon corps à la science et mes sacs à main à mes copines, c’est parti pour l’échauffement. Pas question de zapper cette étape sous peine de finir par se faire de vilaines blessures. Toi aussi, misérable mortel, prosterne-toi devant la Sainte Trinité : déverrouillage articulaire / échauffement musculaire / activation cardio-pulmonaire. Temps de cuisson : 25 minutes.
Puis, par team de quatre, technique snatch avec un complex. Ca a été l’occasion de travailler notre squat snatch, un mouvement rarement présent dans les WODs. Pas évident mais tellement satisfaisant d’améliorer sa technique et augmenter sa charge. On s’encourage mutuellement, on s’aide et le boss passe régulièrement nous corriger et nous donner des conseils. Un vrai bonheur (oui, je suis fan d’haltéro, vous ne le saviez pas depuis le temps?).

DSCF3052
Photo : Alan Pétard

Ensuite, c’est parti pour tester l’efficacité de ton déo avec un EMOM 32 minutes (plus long qu’un épisode d’Amour, Gloire et Beauté, rendez-vous compte).
Minute 1 : 15 snatch avec une plaque de 45 lbs pour les hommes, 25 lbs pour les femmes.
Minute 2 : 15 fentes avec la plaque au-dessus de la tête.
Minute 3 : 30 secondes de hollow-hold (avec la plaque sous les pieds, histoire de hisser les guiboles).
Minute 4 : 15 shoulder press avec la plaque (les coups dans le menton ne comptent pas comme une rep).

Un super WOD pour travailler le mental et un entraînement imparable pour dégager les enfants dans les files d’attente. Maintenant, à table !…Ah non ! D’abord un Tabata burpees (les burpees, c’est le diable…un peu comme Donald Trump).

L’après-midi, c’est reparti ! Au programme, une discussion autour de la nutrition et un échauffement…mais en autonomie (et oui, il fallait écouter le matin…sous peine de se sentir perdue comme Miss France au salon de l’agriculture). C’est parti pour l’haltéro (miss Hulk contente !) avec du squat clean. Même principe que le matin avec une augmentation significative des PR (mais conditionnée, pour ma part par un flot significatif de grossièretés, sorti de ma bouche de demoiselle pas en détresse…et encore, toujours, surtout, les conseils d’Alexandre Jolivet).

IMG_8852
Photo : Alan Pétard

Après, j’ai fait mes adieux à la vie, aux arcs en ciel et aux licornes (Deadpool sera ravi) : 3 WODs de 7 minutes. Là, tu comprends vraiment ce que ce bon Albert voulait dire avec sa théorie de la relativité. 7 minutes, c’est long et c’est court (je me sens philosophe, soudainement).
WOD 1 : EMOM 7 10 cal row, 1 burpee over rower (+1 à chaque tour). Pour les hommes, c’était plus mais j’avoue que mon cerveau s’est bloqué quand j’ai entendu les chiffres pour les femmes (et que je me suis à nouveau confrontée à la petitesse de mes jambes. Maman ! Pourquoi n’es-tu pas suédoise????)

DSCF3249
Photo : Alan Pétard

WOD 2 : AMRAP 7 minutes 10 goblet squat, 5 burpee – box jump

DSCF3245.jpg
Photo : Alan Pétard

WOD 3 : faire son max deadlift. J’ai poussé très fort (mais pas trop quand même, je suis une femme respectable) mais pas moyen d’atteindre mon PR habituel. A ce stade de la journée, je me sens comme un bébé chat tout juste sorti d’un lave-linge.

Et quand il n’y en a plus, il y en a encore : on termine la journée par un WOD équipe ! Par team de 5, 5K row (avec obligation de faire 1000 mètres chacun). Pendant qu’un athlète rame, un autre tient une barre en statique (100 kilos pour les hommes, 60 kilos pour les femmes). Quand la barre tombe, on s’arrête de ramer. Autant se la jouer stratégique et toujours avoir deux athlètes à proximité des barres, histoire de faire l’exercice en relai. On finit par 100 toes to bar.

DSCF3323
Photo : Alan Pétard

Le temps de se reconstituer un peu, Alexandre Jolivet nous donne des astuces pour s’améliorer en rameur et tente de nous transmettre un peu de son juju en la matière. Et là, coup de grâce, il nous montre comment ramer sans les sangles. Je l’ai déjà vu faire mais c’est toujours aussi impressionnant. Je veux faire pareil quand je serai grande (ou je vais trouver le moyen de trafiquer mes Speed TR).

Pour terminer cette journée : de l’alcool et du sucre !!

IMG_8834

Encore une journée géniale avec Alexandre Jolivet ! Un immense merci à lui !
Avec sa gentillesse, son envie de transmettre et son expérience, il est un formidable ambassadeur du CrossFit et du sport en général. N’hésitez pas à suivre un (ou plusieurs) de ses séminaires, vous apprendrez comme jamais.

Pour connaître les dernières news du blog et de la planète CrossFit, n’hésitez pas à liker notre page Facebook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s